Littérature Livres

Arnaud Cathrine, écrivain, chanteur, comédien…

Arnaud Cathrine, écrivain français, né le 29 décembre 1973 à Cosnes-sur-Loire, a suivi des études de lettres modernes et d’anglais à Paris. Avant d’écrire, il faisait de la musique et du chant, initié par son grand-père, musicien. Il commence à écrire à l’âge de 15 ans, après avoir gagné un concours de nouvelles. Il publie son premier roman « les Yeux Secs » en 1998, à l’âge de 23 ans. Le succès de ce livre lui permet d’enchaîner une vingtaine de romans, pour adultes et pour la jeunesse, des scénarii, des chansons. Il a été chroniqueur et producteur à France Culture, membre d’une commission du centre national de la cinématographie et il est conseiller littéraire pour deux festivals : « les correspondances de Manosque » et « Paris en toutes lettres ».

Arnaud Cathrine aime explorer le champ de l’écriture. En 2001, avec Jean-François Fontanel, il écrit, adapte et fait les dialogues du court métrage de Jean-François Fontanel « Notre besoin de consolation ». En 2005, il a adapté son roman « La Route de Midland » au cinéma avec Eric Caravaca, sorti en 2006 sous le titre « le Passager ». En 2006, il a co-écrit avec Julie Gavras « La Faute à Fidel », tiré du roman de Domitillia Calamai et premier long métrage de Julie Gavras. Il écrit la chanson « En Ville » pour Joseph d’Anvers. En 2007, il co-écrit le scénario avec Charle Fréger du clip « Rio Baril » du single de Florent Marchet et réalisé par Charles Fréger, et écrit le texte des chansons « les bonnes écoles », « les cachets », « on a rien vu venir » et « les visites » sur l’album « Rio Baril » de Florent Marchet. En 2008, il écrit le scénario et réalise le clip « Drh » du single « Frère Animal. Habitué des lectures musicales, « Frère Animal » est un roman co-chanté et co-écrit avec Florent Marchet, accompagné de Valérie Leulliot et Nicolas Martel, chanteurs, Arnaud Cathrine renoue avec son premier amour la musique et la chanson.

Pour la dernière session de « Pourquoi aimez-vous », cycle de relecture de classiques par des auteurs contemporains organisé par Flammarion en partenariat avec le théatre de l’Odéon et Evène, Arnaud Cathrine évoque le rôle dans sa vie des « Lettres à un jeune poète » de Rainer-Maria Rilke. Arnaud Cathrine raconte comment il a repris à son compte les conseils du maître à son disciple, comment il a retrouvé un incroyable réconfort dans cette relation épistolaire alors même qu’il avait trouvé un abri dans la solitude de l’écriture « dans cette traduction chez GF, il est écrit « nous sommes seuls », mais dans l’édition que j’avais à l’époque, il était mentionné » nous sommes solitude » et je me souviens très bien avoir inscrit cette phrase dans mon cahier de texte à l’époque, comme un slogan existentiel« . Arnaud Cathrine confie comment ce livre lui a permis pour reprendre sa belle expression, de « faire de sa vie l’écriture« .

En avril 2011, il a écrit avec Julie Rey un spectacle musical « il n’y a pas de coeur étanche » spectacle actuellement en tournée.

Le 1er septembre 2011, Arnaud Cathrine a présenté un livre radiophonique sur son grand père, à France Culture. En 1998, son grand-père, âgé de 87 ans a rédigé ses mémoires sur des cassettes qu’il a donné à Arnaud Catherine, lors de l’émision on entend ainsi les voix de Jean Jonet, Gilles Deleuze et Marcel Dupré.

Biographie :

aux éditions Verticales : « les Yeux Secs » 1998, « L’Invention du Père » 1999, « La route de Midland » 2001, « les Vies de Luka » 2002, « Exercices de Deuil » 2004, « Sweet Home » 2005, »La disparition de Richard Taylor » 2007, « Frère Animal » livre musical avec Florent Marchet » 2008,  « Le Journal Intime »de Benjamin Lorca » 2010

aux éditions du Chemin de Fer : « Les Histoires de Frère » 2007

aux éditions Stock : « Nos Vies Romancées » 2011

Littérature Jeunesse, édition Ecole des Loisirs : « Mon Démon s’Appelle Martin » 2000, « Je suis un garçon » et « vendredi 13 chez Tante Jeanne » en 2001, « Les Choses Impossibles » 2002, « Faits d’Hiver » 2004, « Pas de printemps pour Charlie » « Je suis la Honte de la Famille » et « Nous ne grandirons pas Ensemble » en 2006, « Edvard Munch, l’enfant terrible de la peinture » dans la collection Belles Vies, « Moi Je » en 2008.

Ecriture :

L’écriture a une grande part dans la vie d’Arnaud Cathrine, l’écriture est ancrée dans son quotidien. Arnaud Cathrine écrit aussi bien pour les adultes que pour les adolescents, « l’espace de liberté de la littérature de jeunesse a déverrouillé mon écriture pour adultes » dit-il.

Ses livres sont écrits dans un style épuré et mettent en scène des personnages en proie aux traumatismes de l’Histoire et de leur histoire, des huit clos familiaux, des sagas intimistes, où il aborde des sujets audacieux qui ont le désir de dire vrai, de façon pudique, il vise l’essentiel. Les romans d’Arnaud Cathrine déconcent des non dits des adultes qui se retranchent derrière le secret, ils évoquent les meurtrissures familiales, fraternelles ou filiales Arnaud Cathrine raconte l’enfance et l’adolescence, le début de la vie d’adulte, de la solitude, le devenir et la réalisation de soi. Arnaud Cathrine écrit sur l’oubli, la postérité, la trahison, le suicide, le deuil, l’amitié, toutes les formes d’amour, y compris le désamour de soi.

Ecrire pour Arnaud Cathrine c’est de l’artisanat, il travaille beaucoup et a une exience de sincérité dans son écriture dont la fluidité aigüe et sensible donne un résultat magnifique de pudeur et d’audace. Arnaud Cathrine a un besoin viscéral d’écrire et de publier pour tendre quelque chose à quelqu’un, il sait se réinventer et ne pas rester dans le confort d’une écriture qui fait son succès. Pour lui, le fait d’imaginer que ses livres sont lus, que cela touche quelqu’un, le fait tenir debout. Un texte pour Arnaud Cathrine, c’est la promesse d’une rencontre parfois invisible, qui touche quelqu’un. Pour Arnaud Cathrine, l’écriture est un refuge et écrire c’est descendre en soi même.

Ecrire pour Arnaud Cathrine, c’est remplir la vie, mais c’est aussi émouvoir les gens, et il le fait avec pudeur et talent.

Quelques Livres :


« Les Yeux Secs » : ce roman est inspiré des souvenirs de guerre de son grand-père.  Odell et Hamjha, frère et soeur, se cachent dans leur maison alors que la guerre fait rage. C’est un roman sur le passage brutal à l’âge adulte, le regard qu’un jeune garçon porte sur le monde autour de lui, c’est une histoire de solitude intérieure. Odell le jeune garçon, a les yeux secs : aucune larme ne sort de lui. Cette métaphore sur l’horreur de la guerre raconte la survie clandestine de deux adolescents qui se cachent de la milice.

« Sweet Home » : Benerville, une maison de famille, un couple et leurs trois enfants.. Trois étés à dix ans d’intervalle, Suzanne veut mettre fin à ses jours, son mari et son frère Remo, et les trois enfants. Lily et Vincent, son frère jumeau et Martin, le petit dernier, qui dans un roman à trois voix vont tour à tour prendre la parole tendant de démêler leur propre vérité, c’est l’histoire d’une famille brisée par le mensonge et par le le suicide de la mère.

« La Disparition de Richard Taylor » : Richard Taylor, londonien, a quitté son dmicile conjugal le 16 ami 1998. Qui est il ? Un fils, un frère modèle, un mari ordinaire, un jeune père, un banal employé de la BBC ? Une dizaine de femmes témoignent : son épouse, sa mère, la voisine de palier, la collègue de bureau, l’amant, la psychiatre… C’est une quête sur l’ombre d’un absent omniprésent.

« Le Journal Intime de Benjamin Lorca » : un texte bouleversant sur l’oubli, la postérité et la trahison, la solidtude de ceux qui restent, les regrets, l’amour frustré et un voyage aux confins du deuil et de l’identité du réel pour évoquer la mémoire de Benjamin Lorca, jeune écrivain, trentenaire qui s’est suicidé, deux amis, un frère et une ex-compagne prennent successivement la parole, quatre voix qui se complètent et évoquent le disparu. Benjamin Lorca a laissé un journal intime dans lequel chacun va découvrir des vérités sur lui même. Ce roman interroge sur l’écrivain et les sentiments ressentis par son entourage.

« Nos Vies Romancées » : Arnaud Cathrine évoquent les livres de chevet qui ont influencé sa vie d’écrivain et sa façon d’écrire. Ce recueil repose sur « une écriture personnelle qui n’est pas forcément intime », il a choisi parmi de nombreux écrivains, six auteurs : Carson Mc Cullers, Françoise Sagan, Roland Barthes, Fritz Zorn, Sarah Kane et Jean Rhys.

« un livre de chevet est un vieil ami« 

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.