Musique

Chinese Man

Le collectif Chinese Man revient sur le devant de la scène avec leur nouvel album « Racing with the sun ». Le groupe a choisi une nouvelle direction après avoir réalisé deux volumes de compilations destinés aux DJ. L’album « Racing with the sun » en est la preuve !

Le groupe marseillais n’a pas construit seul cet opus. Les 4 membres ont sollicité la participation de General Elektriks, M2MX / DubYouth… pour dévoiler un album aux sonorités hip-hop, afrobeat… Le premier single « Miss Chang » reflète le style de cet album haut en couleurs. L’éclectisme du groupe est retrouvé dans les différentes chansons, sonorités d’Asie, d’Afrique, d’Amérique. Aujourd’hui Chinese Man conçoit son propre univers, loin du style des Vinyles de « The Groove Sessions ». Exit l’étiquette électro-swing, le groupe affiche son style mélange de hip-hop, ragga ou encore drum&bass. Actuellement en concert à travers la France, le groupe a fait une halte à Strasbourg, occasion pour Save My Brain de rencontrer le quatuor marseillais.

Comment est né et s’est réalisé ce nouvel album ?

« Racing with the sun » est le fruit de 5 ans de travail au sein du label Chinese Man Record. Après avoir sorti deux CD (Groove Sessions), on a souhaité créer un album et le sortir sous notre label. Concernant la préparation de l’album, on a travaillé pendant un an et demi, nuit et jour, heure après heure, seconde après seconde dans un seul but, réaliser « Racing with the sun ». Plus sérieusement, on est heureux d’accueillir de nombreuses collaborations, notamment avec Taiwan MC que l’on peut entendre sur la chanson « Miss Chang ».

Cet album est imprégné des rythmes de l’Indonésie ? Vous avez été influencés par votre tournée là-bas ? Vous avez eu un choc musical pour amener ces sonorités dans votre album ?

Notre coup de cœur ne s’est pas porté sur le pays mais plutôt sur un groupe, Dub Youth que l’on a rencontré il y a deux ans, lors d’un concert à Jogjakarta. Bien évidemment les influences et les sonorités du pays collent avec la musique et l’image du groupe. On a collaboré ensemble sur cet album.

A la base « racing with the sun » est une chanson d’Ella Jenkins. Pourquoi avoir choisi cette chanson en reprise.

Nous avons eu un attrait pour ce morceau, ce négro spiritual est quand même super beau. La voix et la guitare sèche nous laissaient un large spectre pour composer sur ce morceau. Mathieu a proposé que l’on choisisse ce morceau comme titre d’album et vue la portée forte et émotionnelle de ce morceau, nous n’avons pas eu de doutes.

La pochette de votre album est digne d’une affiche de film. Qui a eu cette idée ?

C’est notre nouvel illustrateur qui nous a amené cette idée. Il nous a évoqué ce côté cinéma, ça a immédiatement collé au groupe. En plus on reprend des concepts de la tournée précédente et puis le concept d’un homme voyageant à dos de buffle est une belle métaphore pour « L’Homme chinois ».

Ce n’est pas difficile d’être encore associé à un constructeur automobile ?

On a fait deux morceaux jazzy, type électro-swing et les gens nous ont associé à ce style. Pour nous, notre son ne peut pas être catalogué. On souhaite se détacher de cette image mais pas de la pub. Travailler sur cette publicité  nous a apporté un bel apport d’argent pour un label indépendant, c’est un détail à ne pas négliger.

On remarque que « Racing with the sun » se détache au niveau production de vos deux derniers albums. On note qu’il y a un fil conducteur et beaucoup plus de musicalités, est ce que vous avez été inspirés par le mouvement Hip-Hop Abstract ?

Nos deux premiers CD étaient des compils à destinations des DJ. Maintenant que l’on maitrise mieux la production, nous avons souhaité consacrer plus de temps à la musique, c’est pourquoi nous avons choisi un sample et travailler la musique autour. Les chansons de cet album sont fluides dans le sens de l’écoute.

En concert, Chinese Man, c’est évidemment le son du dernier album mais aussi des visuels. Derrière les 4 DJ, on retrouve un grand écran qui nous projette des séquences mixées par un des membres du groupe. Note toute particulière pour les chansons « Get up », « Racing with the sun » et « Miss chang » qui collent particulièrement à la mélodie. Le décor est enveloppe l’outillage utilisé par le groupe. Les spectateurs n’aperçoivent pas des fils, des pc et des tables de mixages mais chaque DJ a son espace et sa déco, ici des paravents customisés avec les perforations des balles d’un révolver. En show, tous les sens sont éveillés et l’ambiance est plus que présente. Pour preuve ces quelques images.

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.