A la Une Artiste du mois

Elodie Frégé

Elodie Frégé est bien connue pour avoir remporté la troisième saison de la Satr Ac’. Depuis, la chanteuse s’est affirmée. Son troisième album, La Fille de l’après-midi débarque dans les bacs le 4 octobre.

Un clip soigneusement réalisé nous présente l’album. La chanson titre de l’album séduit par ses accords complexes, bien portés par une voix juste. Ceci n’a plus grand-chose à voir avec la soupe fadasse qu’on associé immanquablement à la marque Star Ac’. Désormais, Elodie Frégé compose et écrit ses chansons, sur des thèmes qui lui tiennent à cœur. Le résultat s’en ressent, La Fille de l’après-midi est bien engageante.

On fait plus ample connaissance avec elle sur une petite scène, où Elodie Frégé entonne quelques titres en guitare-voix avec une émotion palpable. Un trac qui ajoute au charme de sa prestation. Elodie n’est pas de ces poupées de cire qui enchaînent les titres sans communiquer avec son public. Elle a répondu à nos questions avec beaucoup de gentillesse.

Tu as visiblement le trac sur scène…

Oui, je suis une vraie traqueuse et c’est de pire en pire !

C’est vrai que ce soir, on était dans une configuration particulière (petite salle, petit comité, NDLR)…

Oui, c’est un peu comme chanter bourrée devant sa famille à Noël, avec des gens qu’on ne voit qu’une fois par an. Sauf que ce soir, je n’étais pas bourrée. J’aurais dû boire le champagne avant, ça aurait aidé !

Pourtant, la Star Ac a dû te « guérir », avec les prime ?

En fait, je crois que c’était la pire expérience de la scène possible, dans le sens où on doit défendre des trucs qui ne nous ressemblent pas. Défendre ce qui nous touche donne tout de suite beaucoup plus d’importance à la prestation sur scène. Là, je vivais les choses avec un certain détachement. Et c’était pareil pour la sortie de mon premier album. Je n’irai pas jusqu’à dire que je m’en fichais mais comme il est sorti pendant la tournée de la Star Ac, j’ai vu tout ça avec une certaine distance. C’est clair que j’étais moins touchée que par la sortie de La Fille de l’après-midi, qui est vraiment mon bébé.

J’ai entendu dire que tu n’étais pas complètement satisfaite de ton premier album. Peux-tu nous en parler ?

Je trouve qu’il ne me ressemblait pas. A la sortie de la Star Ac, TF1 m’a imposé un directeur artistique. Je n’avais plus qu’à piocher dans une liste de chansons, qui ne me touchaient pas forcément.

Pour le deuxième, tu as pu avoir plus de liberté ?

Oui, dès le deuxième album, j’ai changé de directeur artistique. A partir de là je me suis dit : je sais composer, je sais écrire, je sais jouer de la guitare et je sais chanter. C’est déjà une bonne base. Et maintenant, je suis libre. Puis j’ai rencontré Benjamin Biolay avec qui j’ai travaillé sur ce deuxième album.

Et pour La Fille de l’après-midi, comment ça s’est passé ?

Sur la fille de l’après-midi, j’ai vraiment composé ce que je voulais. J’ai écrit sur des thèmes qui me tenaient à cœur. La Fille de l’après-midi, ce n’est pas vraiment moi mais les thèmes qui la concernent me touchent. Ca parle de séduction, d’histoires compliquées… D’une fille qui a quinze histoires à la fois. Rassurez-vous, ce n’est plus mon cas ! Mais la fille de l’après-midi, c’est un peu une Emma Bovary. Comme moi…

Comment as-tu choisi les thèmes de tes textes et de cette histoire ?

Ca ne parle que d’amour et de séduction. Par exemple, Un Pont me touche particulièrement. C’est l’histoire d’une fille, qui se trouve entre deux grandes histoires d’amour. Au départ, le morceau devait s’appeler Je suis un pont. Mais ça en disait trop alors je l’ai raccourci.

La fille de l’après-midi raconte une histoire. As-tu eu dès le départ l’envie de faire un album concept ?

Non, pas à l’origine. J’ai commencé à écrire des chansons séparément. Puis au bout d’un certain temps, je me suis aperçue que mises bout à bout, elles racontaient une histoire.

Quel effet ça fait de porter ces magnifiques Louboutin pour le clip ?

Celles du clip, ce ne sont pas celles que j’ai ce soir. Celles-ci, c’est un cadeau que je me suis fait ! Dans le clip, je porte des Miss Lynch avec un talon de 12 cm. Et sur les pavés, ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile ! En plus, on a tourné en janvier, il devait faire à peu près -12°. Je crois que j’étais bleue mais heureusement, ça ne se voit pas trop dans le clip !

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply
    Pruine
    10 octobre 2010 at 16:24

    C’est vrai que la présenter comme ancienne star académicienne n’est pas lui rendre hommage. Je lui souhaite de réussir aussi bien que l’aventurière Olivia Ruiz, première amazone a sortir grandie de cette télé poubelle.
    Au fait quelqu’un sait ce que devient Magali Vaé ? Non ? 500 albums vendus (elle doit avoir une grande famille) et puis plus rien. Tout est dit.

  • Reply
    Agnès
    9 octobre 2010 at 1:07

    Moi j’adore la touche nico je cite : « la soupe fadasse ».

    Bref, agréable surprise. Petit bémol : je trouve que la chanson « la fille de l’après-midi » se termine un peu en « queue de boudin » :-s

  • Reply
    Marine
    27 septembre 2010 at 12:34

    Depuis son deuxième album avec Biolay, j’adore cette chanteuse. Autant à la Star Ac, je la détestais, présentée comme niaise et pleurnicheuse. Autant désormais, je le trouve intelligente, réflexie et sensible. Par ailleurs, elle a aussi remporté plusieurs prix pour son écriture et ses clips !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.