Musique

The Living Sisters – Love To Live

On en a rêvé (enfin au moins moi), elles l’ont fait. Les trois chanteuses américaines originaires de Los Angeles Eleni Mandell, Inara George et Becky Stark ont enfin donné vie au groupe The Living Sisters qui n’existait jusqu’ici que pour leur propre divertissement.

Rappel des faits :

Eleni Mandell, née à l’automne 1969 a sorti un peu moins de 10 albums en un peu plus de 10 ans. Elle raconte que le groupe punk X lui a donné envie de se lancer dans la musique, on retrouve d’ailleurs cette énergie dans sa production solo. Mais ses inspirations sont plus vastes que le punk californien, folk, jazz, pop… en fait Eleni est influencée par tous les genres et offre une musique subtile et originale. Il suffit d’ailleurs d’écouter son dernier album Artifical Fire (2009) pour avoir un aperçu de l’étendu de son talent.

Inara George, née durant l’été 1974 est certainement la plus connue des trois « sœurs ». Bien sûr le succès du duo synthpop The Bird and The Bee y est pour beaucoup, et elle mériterait autant de reconnaissance pour son travail solo (trois albums depuis 2006). Inara est la fille de Lowell George qui, après avoir joué avec Zappa dans le groupe Mothers Of Invention, a formé le groupe de rock Little Feat.

Becky Stark, la petite sœur, est la plume et la voix de Lavender Diamond, la moins connue des trois n’en est pas moins la plus intéressante. Son charisme, sa voix et son grain de folie en font l’égérie de la nouvelle scène folk américaine.

The Living Sisters est né de la rencontre entre Becky et Eleni, qui ont rapidement joué et chanté ensemble, pour le fun. Quelques mois plus tard Inara se joint au duo qui vocalise, gratte et reprend. Pendant trois ans les trois sœurs gardent pour elles leur union. Certainement car elles ont déjà beaucoup à faire avec leurs carrières respectives, peut-être aussi car elles ont envie de garder ses instants pour elles. Mais finalement l’envie de se produire sur scène et d’enregistrer un disque se fait plus forte et The Living Sisters se livre enfin au public.

C’est donc avec beaucoup d’expérience en solo et en groupes que les trois sœurs angéliques se réunissent dans un studio afin d’enregistrer une dizaine de chansons rieuse, sérieuse, amoureuse, dangereuse. Elles commencent en douceur, souriantes, vocalisant sur How Are You Doing? Elles vont bien, nous aussi.

L’album nous plonge dans un mélange entre classic folk-song et country, le tout agrémenté d’harmonies et de délicieuses vocalises. Alors bien évidemment il y a là derrière un peu de nostalgie, comme dans le morceau Ferris Wheel d’Eleni Mandell.
Inara George n’a écrit qu’une seule chanson, mais qu’elle chanson ! Blue est simplement parfaite dans sa candeur et sa naïveté.
Becky Stark a aussi son mot à dire mais la berceuse Cradle est quelque peu maladroite.
Pour rattraper ce léger faux-pas, rien de tel qu’une reprise de Bessie Smith. Good Ole Wagon est parfaitement interprétée et musicalement très réussi.
Eleni se fait tout sucre pour Hold Back et Becky rivalise avec elle sur This Mountain Has Skies. C’est beau, on n’a même pas le temps d’en redemander que déjà l’intro du lumineux Double Knots démarre et nous amène droit vers cet improbable refrain « My baby ties me up in double knots ».
Une deuxième reprise pour se remettre les idées en place, (You Don’t Know) How Glad I Am fut chanté pour la première fois par Nancy Wilson, souvent reprise mais jamais égalée, les trois sœurs s’en sortent bien, voir même très bien.

Don’t Let The Sun Goes Down conclut l’album avec mélancolie, le contraste est fort avec le début de l’album, l’impression d’avoir traversé une époque, une vie en seulement 33 minutes.

En écoute : How Are You Doing?

The Living Sisters sur MySpace http://www.myspace.com/thelivingsisters

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.