Films

37°2, le matin

En 1986, J-J Beineix adapte au cinéma le roman de Philippe Djian « 37°2, le matin ». C’est l’histoire dramatique d’une passion folle entre deux êtres, Betty et Zorg, dont l’issue tragique de leur romance emporte le spectateur dans une course effrénée pour la vie.

Zorg retape des baraques sur une plage de Méditerrannée ; c’est alors qu’apparaît Betty dans sa vie monotone. Belle jeune femme au caractère fort, Betty est un tourbillon qui l’illumine et Zorg tombe fou amoureux d’elle. Mais Betty court après la vie, et tout au long du film, on assiste à une sorte de cavale qui les unit, où passion, humour et amour se mêlent, et les poussent à l’incompréhension puis à la folie et à la mort.

« 37°2, le matin » est le film d’une génération avide de rébellion et d’émotion. Les couleurs magnifiques des paysages méditerranéens et la douce musique de Gabriel Yared nous entraîne dans cette passion et apporte ainsi sa touche d’émotion indispensable au film. Le film révéla Béatrice Dalle qui a su donné au personnage de Betty toute sa force, son émotion et son talent d’actrice. Zorg, personnage extraordinaire de par sa richesse humaine est formidablement joué par Jean-Hugues Anglade. Tous les seconds rôles ont une grande importance dans ce film, les acteurs, (Gérard Darmon, Consuelo de Haviland, Clémentine Célarier, Jacques Mathou, Dominique Pinon, Vincent Lindon…), aussi pittoresques et décalés les uns que les autres en sont le fil conducteur et témoins de cette cavale.

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.