Cinéma

Wolfgang Becker – Good bye Lenin !

« Good bye Lenin! » est le second long métrage du réalisateur allemand Wolfgang Becker. Sortie en salle en septembre 2003, cette comédie dramatique lui a apporté la consécration en étant récompensée plusieurs fois en Allemagne. En France, le film a reçu le César du meilleur film européen en 2004.

« Good bye Lenin! » racontre l’histoire d’Alex, un jeune Berlinois de l’Est qui vit avec sa soeur et sa mère. Celle-ci, fervente communiste, tombe dans le coma à la veille de la chute du mur. A son réveil, huit mois plus tard, tout a changé autour d’elle ; la culture occidentale a enfin pu faire son entrée sur le territoire, chamboulant le quotidien des habitants du pays. Pour lui éviter un choc qui pourrait lui être fatal, Alex décide de tout mettre en oeuvre pour lui cacher cette réalité, et de faire perdurer, juste pour elle, la RDA. Aidé de sa soeur et de ses amis, il utilise toutes sortes de stratagèmes, mais les choses se compliquent avec l’avancée rapide d’une culture nettement plus moderne…

Le principal intérêt de ce film est de montrer un aspect moins connu des évènements de 1989, à savoir les conséquences de la chute de l’Empire soviétique pour les Allemands de l’Est, communistes. Ce réel traumatisme pourrait sembler excessivement présenté par les diverses manipulations d’Alex (notamment une scène où il va jusqu’à changer le bocal des cornichons pour que sa mère ne se doute pas que la marque n’existe plus). Mais l’effondrement de tout un mode de vie et de pensée avaient bel et bien laissé désemparés de nombreux allemands.

Wolfgang Becker parvient à trouver un équilibre très juste entre le côté dramatique, l’émotion et la légèreté de certaines scènes. Une histoire d’amour est également au rendez-vous avec l’intervention de Lara, une jeune infirmière dont va s’éprendre Alex. Le scénario est servi à merveille par des acteurs brillants, notamment Daniel Bruhl qui joue Alex et Katrin Sass qui interprète le rôle de Christiane, la mère.

Une mention particulière à la musique de ce film, superbement orchestrée par Yann Tiersen. Toute la portée tragique de la situation de la mère est soutenue par des morceaux d’une grande beauté, toujours remplis d’émotion. Une bande annonce à la hauteur d’un film à voir et revoir…

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.