Étiqueté : Edito

2

Edito n°30

Si on devait décerner une palme du mois le plus inutile, Octobre la remporterait haut la main. Pourquoi ? Parce que des douze mois qui constituent le calendrier, celui-ci n’est vraiment pas un cadeau.

3 ans save my brain ! chasse aux cerveaux !

Edito n°29 : Save My Brain a 3 ans !

Le 20 août 2007, Internet accueillait Save My Brain dans son immensité. Trois ans plus tard, nous sommes toujours là, et il nous reste encore beaucoup à partager avec vous !

0

Edito n°27

Il fait beau, le soleil brille, et Save My Brain accueille de nouvelles rubriques. Que demander de plus ?

1

Edito n°23

Noël approche à grands pas. Dans une quinzaine de jours, on en sera à compter les heures qui nous séparent de la tant attendue ouverture des cadeaux. Chaque année, même question existentielle : qu’est-ce qu’a bien pu apporter...

2

Edito n°22

On ne reviendra pas sur le fait qu’Octobre est un mois inutile, et à première vue, Novembre en est le digne successeur sur le calendrier…

6

Edito n°21

Si on devenait décerner une palme du mois le plus inutile, Octobre la remporterait haut la main. Pourquoi ? Parce que des douze mois qui constituent le calendrier, celui-ci n’est vraiment pas un cadeau.

1

Edito n°20

Deux ans se sont écoulés depuis le lancement de Save My Brain. Deux ans déjà qui ont vu évoluer ce magazine « féminin détourné et culturel » d’un format mensuel à l’actuelle version quotidienne. Au total près de 950 articles...

0

Edito n°19

J’avais envie de vous parler de l’été, des grandes vacances, et du bonheur que c’était censé procurer. Mais le temps n’est pas solidaire et je vous plomberais le moral rien qu’à évoquer tout ce qui ne nous accompagne...

0

Edito n°18

Ah, que la fin du mois de juin est synonyme de bonnes choses à venir ! L’été d’abord, dans quelques jours, mais également la fête de la Musique, puis les soldes, la fin des examens et enfin… les...

1

Edito n°17

En ce doux mois de mai, où la beauté des cieux le dispute à la beauté de vos traits, où la fragile hirondelle enfin revenue des déserts brûlants du Sahel, se pose sans méfiance sur les câbles haute...