Mon collègue, cet éternel boudeur

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Comme je te comprends! Quand on a la chance d’avoir la santé, un peu d’argent et pas de gros soucis pourquoi râler tout le temps? Oui on peut râler 5 minutes pour une tuile mais pas tout le temps :) Mon chéri est un peu comme ton collègue, c’est pas toujours facile de ne pas s’énerver… mais bon! En tout cas, j’aime bien ton style d’écriture :) Bisous bisous

  2. Colinette dit :

    Mais dis donc, on aurait pas les mêmes collègues ?

  3. Mélissa dit :

    Bonjour,

    Je ne suis pas d’accord avec toi Undefined car premièrement je pense son billet est un peu humoristique et de deux je comprends parfaitement ce qu’elle veut dire.
    Je trouve cela plus égoiste de la part des gens qui font toujours la tête , se plaignent tout le temps sans se soucier EUX de ce que les autres ressentent.
    Au mois elle , elle lui demande comment il va et lui?
    Je pars du principe que tout le monde dans la vie a tôt ou tard des soucis et que pour le bien être de tous il faut parfois je dis bien parfois savoir les mettre de coté au boulot.
    Moi aussi ça me soule d’aller vers les gens toujours négatifs, désolé mais ça me plombe aussi le moral!
    En revanche j’aime bien aider si je sens que la personne en face essaie de s’aider elle même en proposant quelque chose de positif.

    Voilà mon point de vue.

  4. undefined dit :

    Ce que vous dite est vraiment désespérant de niaiserie.

    Vous savez, les gens n’ont pas l’humeur mélancolique simplement parce que les conditions climatiques hivernale ne leur complaisent pas, votre collègue à peut-être des problèmes familiaux, sociaux ou de santé qui impact négativement sur son humeur. Mais ce n’est pas tant votre cruel manque d’empathie et de compassion qui me dérange (il est devenu tellement banale dans cette société d’égoïste), c’est plutôt que votre égocentrisme est tel que vous en venez à n’en tirer des conséquences que sur votre propre petite personne.

    Mais je suis un peu dur avec vous. Il faut que je me mette a votre place, vous la jeune femme polie-délicate-poète (narcissisme, quand tu nous tiens…), c’est vrai quoi il est relou d’être triste et replié sur lui-même moi je suis heureuse il y a des oiseaux qui chantent et pas de verglas hihihi !

    Continuez comme ça mademoiselle, votre naïveté et votre superficialité vous sied à merveille.

Laisser un commentaire